Les éditions Cambourakis à l'honneur !

  • Après «Au 10 rue des Jardins», Felicita Sala revient avec un nouveau livre de recettes réalisables avec des enfants, autour de fruits et de légumes facilement cultivables, en ville ou à la campagne, le maître mot étant le respect des saisons. À la fois livre de cuisine et mini manuel de jardinage, «Un an à Fleurville» se lit aussi comme un album qui célèbre les plaisirs de la rencontre et du partage autour de ces « merveilleux comestibles » qu'il est si amusant de cultiver, avant de les déguster !

  • Après le succès de la publication en grand format, édition de poche de ce premier roman percutant qui nous plonge au coeur de la Sacra Corona Unità, organisation mafieuse des Pouilles, dans les pas de son chef, Domenico Trevi (dit Mimi), fou de douleur après le suicide de son fils de 15 ans. Un texte puissant qui interroge le recours et le rapport à la violence ainsi que la part animale qui sommeille en chacun de nous.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Après le succès du «Grand jardin» (Bologna Ragazzi Award 2017) et d'«Un jardin pour demain» en collaboration avec Gilles Clément, Vincent Gravé redonne vie au personnage du Jardinier pour exposer, dans une fable pleine d'humour et de poésie, les enjeux de l'agriculture biologique face à l'agro-industrie. Heureusement que le génie du jardin est là pour tirer d'affaire les Jardiniers et les Jardinières lorsque des Financiers préfèrent faire pousser des billets que des plantes... 

  • Dans l'ombre portée par les noms, écrasants, d'Hugo Ball et Tristan Tzara, scintille celui d'Emmy Hennings (1885-1948), l'écrivaine, poétesse et actrice, qui donna l'impulsion décisive au mouvement dada en créant en 1916 son centre névralgique : le Cabaret Voltaire.
    Comète féminine et artistique à l'orée du XXe siècle, son existence sur scène, de Munich à Zurich en passant par Paris, se fait le catalyseur de l'univers bohème et intellectuel de l'époque. Maîtresse de sa misère comme de ses victoires, alternativement aidée et empêchée par des hommes, Emmy Hennings est une rêveuse insaisissable, une mélancolique qui aime dessiner des anges et observer les vagues, une adepte de la morphine qui la fait écrire. Bien plus que pour dada, c'est pour la liberté de créer en son nom et contre la facilité d'être une muse qu'elle bataille et vit sans relâche.

  • Après une chute magistrale depuis les airs, Georges et Bébert atterrissent dans une forêt tropicale où grouillent des bêtes pas franchement accueillantes. Comment faire pour ne pas finir en bouillabaisse ? Le deuxième volume des aventures de Georges et Bébert, encore plus loufoque et décalé que le premier.

  • Ce nouveau roman de Wendy Delorme vient enrichir la liste de fiction de la collection Sorcières. Dans cette dystopie, se reflètent les crises que nous traversons aujourd'hui: une société totalitaire est mise en place après la disparition soudaine d'une partie de la jeune génération mobilisée pour le climat. Les livres sont interdits, les frontières fermées et les femmes appelées à procréer pour renouveler la population. Mais une communauté inspirée des «Guérillères» de Monique Wittig émerge pour résister à ce nouvel ordre imposé... Un roman choral incandescent, qui n'est pas sans rappeler «1984» de George Orwell ou «La Servante écarlate» de Margaret Atwood, où il est question d'émancipation des corps, d'esprit de révolte et de sororité.

  • Lignes de vie

    Birgit Weyhe

    Après «La Ronde» (2012), «Kermesse au Paradis» (2013) et «Madgermanes» (2017), le quatrième ouvrage de Birgit Weyhe aux éditions Cambourakis présente une galerie de trente trajectoires humaines, des hommes et des femmes d'horizons très divers mais qui ont en commun d'avoir quitté leur pays d'origine pour rebâtir leur vie ailleurs. «Lignes de vie» est un kaléidoscope de la migration qui souligne l'enchevêtrement inévitable des vies humaines, par-delà les frontières. 

  • Douze nouvelles dans lesquelles les plus grands auteurs hongrois (dont Sándor Márai, Dezsö Kosztolány, István Örkény, Gyula Krúdy...) écrivent leur fascination pour le jeu d'échec : des histoires drôles, décalées, parfois tragiques, toujours en lien avec l'univers de l'échiquier. Un recueil inédit pour les fans de la série The Queen's Gambit.

  • Passage en poche du premier roman féministe suédois qui a fait scandale à sa parution en Suède au milieu du XIXe siècle. Un texte d'une étonnante modernité, écrit par l'un des grands auteurs suédois de l'époque, sur le combat d'une jeune femme pour préserver sa liberté d'agir, son indépendance et sa franchise verbale. Une idylle atypique pour l'époque qui apparaît par conséquent résolument moderne.

  • Les ponts

    Tarjei Vesaas

    Réédition dans une nouvelle traduction de Jean-Baptiste Coursaud du dernier roman écrit par Tarjei Vesaas, ce récit polyphonique extrêmement épuré concentre les éléments caractéristiques de son écriture, l'éveil des sentiments  à l'âge adolescent, un drame familial et l'omniprésence de la nature.

  • Adé est une jolie petite fille à la peau noire, aux grands yeux bruns et aux cheveux crépus. Une chevelure magnifique et fournie, qui lui vaut néanmoins de nombreuses moqueries à l'école, les autres enfants lui disant notamment qu'ils ont l'impression qu'elle a « comme un million de papillons noirs sur la tête ». Adé aime les fleurs, les papillons, les éclairs au chocolat et poser des questions. Un jour qu'elle est en compagnie de sa mère et de ses tantes, elle les interroge donc sur ses cheveux sans cesse raillés. Grâce à elles, elle va découvrir en douceur la beauté de ces papillons endormis sur sa tête, jusqu'à leur envol final. Un ouvrage qui invite à la tolérance, l'acceptation de soi et vise à introduire un peu de diversité dans la littérature jeunesse. « »

  • Un ouvrage inédit de l'autrice du formidable recueil intitulé «Peau». Dans ce court texte éloquent et poignant, Dorothy Allison revient sur son enfance marquée par un climat de violence en Caroline du Sud, mais surtout sur les femmes qui l'ont entourée et guidée dans sa trajectoire, elle qui fut la première femme de sa famille à rejoindre l'université. Illustré de photos de la famille de Dorothy Allison, cet ouvrage rappelle la démarche d'Annie Ernaux dans «Retour à Yvetot» et souligne à quel point les petites histoires d'une génération contribuent à créer une légende pour les suivantes.

  • Après «Duel d'escargots», un album jeunesse magnifiquement illustré par Sonia Pulido, plein d'humour et d'ironie, qui interroge subtilement la question de la cohabitation entre hommes et animaux. En l'occurrence, c'est un morse qui atterrit dans le jardin d'une famille bien tranquille. Difficile pour eux de garder leur calme, car alimenter une telle bête requiert une incroyable quantité quotidienne de poissons et de crustacés... Sans compter qu'il faut trouver un endroit pour lui donner un bain, lui ménager une place pour dormir, et nettoyer ses diverses déjections à la taille imposante... Mais tous finissent par se prendre d'affection pour ce morse mystérieusement échoué chez eux. Ils vont tout mettre en oeuvre pour découvrir d'où il vient. Jusqu'à commander une montgolfière pour le raccompagner dans le grand Nord!

  • L'ascension

    Nikos Kazantzakis

    Un inédit mondial de Nikos Kazantazaki, qui paraît en avant-première en France. Écrit en 1946, au cours d'un voyage effectué en Angleterre dans le but de fonder une internationale de l'esprit, ce roman suit Cosmas, un jeune écrivain en devenir. D'abord en Crète, dans les immédiats de l'après-guerre, où il retrouve sa famille à qui il veut présenter sa fiancée. Puis en Angleterre, où il se rend pour se consacrer à l'écriture et rencontrer nombre d'intellectuels européens. Tiraillé entre le devoir de retourner aux côtés de sa jeune épouse enceinte, certaines tentations féminines et la volonté profonde de se consacrer à son grand oeuvre, ce personnage est emblématique des questionnements qui animeront nombre de personnages de Kazantzaki dans des romans ultérieurs. Un texte fondateur, qui éclaire toute l'oeuvre de son Kazantzaki, entre roman initiatique et récit de voyage.

  • Hellsegga

    Emilie Hache

    La réécriture à trois mains (une philosophe, un artiste et une anthropologue) d'une nouvelle d'Edgar Poe revisitée de manière écoféministe. Ce court volume, le premier d'une série, est préfacé par Émilie Hache, qui avait déjà supervisé l'anthologie écoféministe «Reclaim» aux éditions Cambourakis.

  • Ce premier roman graphique de Camille Vannier à paraître en France est une fiction autobiographique empreinte d'une folie douce, à l'image du grand-père fantasque dont elle raconte l'histoire: imbroglios en tous genres, succès flamboyants et échecs redoutables, mines d'or inexistantes et nombreuses conquêtes sur fond de Riviera méditerranéenne comme cadre à ses mésaventures rocambolesques. Telle est la vie de Poulou, ce bon vivant en avance sur son temps, un grand-père comme peu en ont eu, racontée par sa petite-fille, dans la Barcelone contemporaine, dotée d'un inimitable sens de l'humour et de la narration. Un récit rocambolesque qui dépasse le cadre particulier d'une famille pour livrer en creux le portrait d'une époque des années 1940 aux années 1980.

  • Réédition en poche du journal d'Adel Tincelin, écrit au fil des mois, dans lequel il livre un récit sensible et subjectif de son parcours de transition. Au-delà des transformations liées à son identité de genre, tous les domaines de son existence se trouvent pris dans un mouvement de mutation et d'expansion : rapport au monde et aux mots, sexualité, parentalité, rien n'échappe à ce chemin de déconditionnement et de désidentification aussi soudain qu'inattendu.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Après le succès de «La Maison dans l'impasse», réédition d'un nouveau titre de Maria Messina. Ici on suit la trajectoire de Severa, née dans une petite ville de la province de Bologne, qui s'efforce de se tracer un destin digne d'être vécu là où tout l'en empêche a priori. Ambitionnant de devenir modiste, elle met ses sentiments de côté avant d'être rattrapée par un amour inattendu et malheureux qui l'affectera durablement Ce roman incisif, d'une grande finesse et d'une âpre intensité, rend compte de façon bouleversante de la psychologie de ces femmes simples, faisant de l'épreuve du quotidien une tragédie épique au féminin.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Une traduction inédite en français de Stella Benson, admirée par Virginia Woolf et injustement méconnue en France. Dans la lignée d'oeuvres de romancières telles que Silvia Townsend Warner, son univers magique préfigure celui de Mary Poppins ou Harry Potter. Mêlant humour et sorcellerie dans le contexte social difficile de la première guerre mondiale, cette fiction inclassable propose un regard réinventé sur un Londres mi-réel, mi-fantastique, exaltant les vertus de l'indépendance et la fonction réparatrice de la magie.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Réédition du premier polar grec et premier polar des éditions Cambourakis. Une satire passionnante de la société grecque du début du XXe siècle doublée d'un scénario rocambolesque et décalé : un jeune rentier désoeuvré et en mal de reconnaissance décide d'endosser le crime d'un autre pour remédier à son ennui. Nikos Molocanthis entre si bien dans la peau de son personnage qu'il déchaîne les passions et... risque la guillotine. 

    Ajouter au panier
    En stock
  • Édition de poche du premier roman de Maria Stefanopoulou paru en 2019. Ce roman d'une grande puissance littéraire nous plonge dans l'histoire et la nature grecque par le biais d'une famille disloquée par les suites de l'occupation allemande. À Kalavryta en 1943, le forestier Athos est en effet emmené par la Wehrmacht, comme tous les hommes de son village, pour être fusillé. Y réchappant par miracle, il est incapable de reprendre sa vie de famille et se réfugie dans les bois. 45 ans plus tard, sa fille et sa petite-fille reviennent à Kalavryta. Sa petite-fille décide de briser le mystère et de se lancer à la recherche de son grand-père.

    Ajouter au panier
    En stock
  • « En avril 2006, sur le site internet de l'Institut National de l'Audiovisuel (INA), je suis tombée sur un reportage tourné à Beyrouth en 1984.
    Les journalistes interrogeaient les habitants d'une rue située à proximité de la ligne de démarcation, qui coupait la ville en deux. Une femme, bloquée par les bombardements dans l'entrée de son appartement, a dit une phrase qui m'a bouleversée : 'Vous savez, je pense qu'on est quand même, peut-être, plus ou moins, en sécurité, ici'.
    Cette femme, c'était ma grand-mère ».

    Zeina Abirached revient sur l'histoire de son premier roman graphique, et du graffiti qui en a inspiré le titre, dans cette nouvelle édition augmentée d'un texte illustré.

  • Après le succès des «Voisins» et du «Château de sable», un nouvel album d'Einat Tsarfati, le premier d'une série maritime qui met en scène Georges et Bébert. Ici, ils voguent à bord de ce qu'il reste de leur bateau coulé. Dans ce grand large, ils ne cessent de croiser des créatures en tous genres, certaines avenantes (comme des sirènes), d'autres moins (comme des pirates). Ils vont même se retrouver engloutis dans le ventre d'une baleine avant de retrouver la liberté. Mais ça pourrait être pire ne cesse de répéter Georges! Un album toujours réjouissant par l'inventivité et la multiplicité de détails dont il fourmille, appelant véritablement les petits lecteurs à se plonger activement dans la découverte de cet univers.

  • Après «Le Voyage de Blaireau» et «Le Pull de Noël», un nouvel album illustré par Cecilia Heikkilä, où l'on suit ici Momba, confronté à une pluie battante qui bouleverse ses plans pour la journée. Au lieu de jouer dehors comme prévu, le voici qui s'embarque dans son seau, pagayant avec sa pelle. Peut-être trouvera-t-il en chemin de nouveaux amis en attendant le retour du soleil? Une nouvelle histoire d'aventures et d'amitié toujours aussi tendez et malicieusement illustrée, agrémentée d'une recette de marmelade d'oranges à la fin, à faire avec ses copains. À partir de 3 ans.

empty