Le palmarès 2021

Emilie Houssa, La possibilité du jour (L'Observatoire)

Thomas Flahaut, Nuits d'été (L'Olivier)

Laurine Roux, Le sanctuaire (Le Sonneur)

Sarah Manigne, Quitter Madrid (Mercure de France)

Océane Madelaine, L'anse des coquelicots (Du Busclats)

  • Nice, 1947. Aurore Félix rêve d'une vie à elle, loin des contraintes familiales et bourgeoises. Elle décide d'échapper à son destin tout tracé en rejoignant Martin, un beau G.I., aux États-Unis d'Amérique, persuadée que seul le « Nouvel Monde » pourra lui offrir cet avenir fabuleux, plein de promesses de liberté.
    Seulement, une fois l'Atlantique traversé, Aurore déchante. Son fiancé ne l'a pas attendue. Abandonnée et sans repère, elle se refuse à faire demi-tour. Confrontée à ses peurs, ses espoirs déçus et une Amérique qu'elle ne connaissait pas, en pleine lutte pour les droits des femmes et pétrie de discriminations raciales, Aurore persiste pourtant : c'est ici qu'elle construira sa vie...

    Ajouter au panier
    En stock
  • Thomas, Mehdi et Louise se connaissent depuis l'enfance.

    À cette époque, Les Verrières étaient un terrain de jeux inépuisable. Aujourd'hui, ils ont grandi, leur quartier s'est délabré et, le temps d'un été, l'usine devient le centre de leurs vies.

    L'usine, où leurs pères ont trimé pendant tant d'années et où Thomas et Mehdi viennent d'être engagés.

    L'usine, au centre de la thèse que Louise prépare sur les ouvriers frontaliers, entre France et Suisse.

    Ces enfants des classes populaires aspiraient à une vie meilleure. Ils se retrouvent dans un monde aseptisé plus violent encore que celui de leurs parents. Là, il n'y a plus d'ouvriers, mais des opérateurs, et les machines brillent d'une étrange beauté.

    Grande fresque sur la puissance et la fragilité de l'héritage social, Thomas Flahaut écrit le roman d'une génération, avec ses rêves, ses espoirs, ses désillusions.

  • Une famille a trouvé refuge en pleine montagne, où elle tue les oiseaux et les brûle au lance-flammes : ils seraient à l'origine d'un mal ayant conduit l'humanité à son extinction. Tandis que la mère pleure et chante son existence passée, le père seul s'aventure aux confins de leur « sanctuaire », d'où il rapporte tout ce qu'il trouve pour assurer la survie des siens. Mais le monde est-il vraiment devenu ce qu'il en dit ? Est-il jonché de cadavres qui pourrissent le long des chemins ? Comment être certain des motifs qui le conduisent à cloîtrer sa famille, à dispenser à ses filles un entraînement quasi militaire et à se montrer chaque jour plus imprévisible et brutal ?
    Gemma, la plus jeune des deux filles, va peu à peu transgresser les limites du « sanctuaire » - et avec elles, la loi de ce père qu'elle admire plus que tout. Ce sera pour tomber entre d'autres griffes: celles d'un vieil homme sauvage, menaçant et lubrique qui vit entouré de rapaces. Parmi eux, un aigle qui va fasciner l'enfant...
    Écrit en 2019, bien avant qu'une pandémie de coronavirus conduise au confinement de la moitié de l'humanité, Le Sanctuaire déploie et sublime ce qui faisait déjà la puissance d'Une immense sensation de calme : une ode à la souveraineté de la nature et une compassion pour nous autres, humains, qui devons sans cesse lutter pour notre survie. À mi-chemin entre David Vann et Antoine Volodine, le deuxième roman de Laurine Roux confirme la singularité et l'universalité de sa voix.

  • 11 mars 2004 : attentats dans les gares de Madrid. Alice, qui vit à Madrid puis 7 mois et qui est restauratrice de tableaux, spécialiste de Zurbarán, fait partie des nombreuses victimes. Elle sort indemne mais choquée de la catastrophe qui fera plus de 200 victimes. Après le drame, Alice n'est plus la même: elle qui aimait tant travailler sur les détails des soieries et raviver la beauté des saintes de l'Allégorie de la charité, trouve désormais son travail dérisoire. Et même la relation amoureuse avec Angel, chef-cuisinier venu de Colombie, est remise en cause. Elle vit les affres de la culpabilité des « survivants ». Bientôt emmurée dans son silence, seule avec sa blessure intime, elle a besoin de rentrer en France. Mais comment faire quand on est incapable de prendre un avion ou un train ? En France, le drame espagnol est déjà loin des mémoires...

  • Sur Favitas, une île presque déserte cernée par des pays en guerre, parle Vita une vieille femme solitaire. Elle vit ici avec ses souvenirs, ses morts dont elle porte les ombres, ses chèvres et les paniers qu'elle tresse. Elle a aimé l'île, la mer, le corps des hommes et surtout celui de Yann mort assassiné.
    Un jour le fils de Yann, jeune champion de course à pied débarque sur l'île. Il est à la recherche de lui-même. Il court dans le bonheur, la douleur, le doute, le défi. Il court pour n'être plus seulement le fils de Yann. L'Anse des coquelicots a la violence et la beauté des tragédies grecques.

empty